La banane bio équitable

Parce que c’est en s’informant qu’on se donne les moyens de prendre des choix judicieux en toute conscience : voici un premier reportage sur le parcours de la banane du champ à votre magasin Biocoop.

banane

La banane bio équitable? “Drôle de sujet” me direz-vous! Et pourtant, il s’agit bien là d’un sujet emblématique pour Biocoop, seul en France à ne proposer que de la banane bio et équitable. Alors que les premières filières se mettent en place, il y a 20 ans, Biocoop est le premier distributeur à y croire et à porter cette production!C’est un choix qui a été pris dans un souci de cohérence. A quoi bon, en effet, préserver l’environnement si cela se fait aux dépens de l’homme ? Sujet emblématique aussi car il permet d’aborder le thème du commerce équitable. D’où vient notre banane? Comment est-elle acheminée dans votre magasin? Sous quelles conditions… A vous de le découvrir!

 

D’où vient notre banane?

Nos bananes proviennent de trois pays de la zone tropicale : la République Dominicaine depuis 15 ans, le Pérou depuis 6 ans et l’Equateur depuis le mois de janvier 2014. C’est pour répondre à la demande toujours grandissante et afin de répartir les risques liés au climat, aux maladies ou au transport qu’il a été décidé de travailler avec l’équateur cette année.

 

Voir et comprendre sur place …

Le parcours de la banane des mains du producteur à celles du consommateur est d’autant plus complexe qu’il se fait en plusieurs étapes et à différents points du globe. Entre la zone tropicale et votre magasin en France, la banane traverse l’Atlantique pour arriver dans un des deux ports du Nord : en Ecosse ou en Hollande. Elle rejoint ensuite le Havre puis les mûrisseries de Rungis ou du Sud de la France avant d’être transportée dans votre magasin ! La sélection de l‘importateur constitue donc une première sécurité. Ce dernier est chargé de choisir les fermes avec lesquelles Bioccop va travailler. Néanmoins, Biocoop est le seul distributeur à aller sur le terrain pour confirmer les choix de l’importateur. Sur place, Biocoop visite donc les fermes sélectionnées et rencontre les groupements de producteurs et les organismes de contrôle pour s’assurer du respect de son cahier des charges. Derrière chaque banane, il y a un producteur dont on connaît l’identité !

 

 

 

Du producteur au consommateur…

Cueillies vertes, les bananes prennent leur jolie couleur jaune dans des murisseries qui sont situées en France. Elles y sont acheminées en bateau dans des containers. Biocoop achète ainsi ses bananes de République Dominicaine à PRONATURA, chargé de l’importation et du murissage. PRONATURA est le premier opérateur des fruits et légumes, spécialisé en bio depuis 25 ans. Biocoop achète également à BROCHENIN (importation et mûrissage  100 % bio et équitable) des bananes du Pérou, provenant de l’association BOS qui est citée en exemple pour le commerce équitable. Celle-ci rassemble en effet les plus petits producteurs de bananes bio : 615 producteurs pour 433 ha dont 190 ont moins de 0,25 ha ! En Equateur, nos bananes proviennent de Cerro Azul, une association qui regroupe des producteurs dont une partie pratique l’agroforesterie. Les bananes sont plantées en pleine forêt équatoriale à côté d’autres cultures comme la mangue, l’orange, le citron…

 

Le juste prix ?

 

Il faut savoir que le travail dans la bananeraie est très physique et se fait souvent sous une chaleur torride. Après le travail des champs, il y a toute une chaine de sélection et de vérification de la qualité pour obtenir la jolie banane toute jaune de votre magasin. Dans la station de conditionnement, le contrôle qualité est sévère…la moindre lésion, la moindre piqûre sont repérées.  Les bananes sont ensuite calibrées pour rentrer dans des colis de 18kg selon leur forme afin qu’elles s’imbriquent les unes aux autres. Ce travail de conditionnement se fait à la main et à l’œil nu !

On comprend mieux maintenant pourquoi la banane bio et équitable est plus chère. Et il est d’autant plus étonnant de voir qu’il existe des bananes vendues à moins d’1 d’euro quand on sait tout le travail que leur production a demandé et le grand voyage qu’elles ont effectué…

 

 

Comment la banane équitable profite-t-elle  aux producteurs ?

Il est légitime de s’interroger sur la réalité sociale du commerce équitable. Et pour le consommateur, de se demander si son achat a une réelle valeur.

Concrètement, le commerce équitable c’est : une prime de 1 dollar par caisse de 18 kg reversée aux producteurs. Cette prime est très cadrée. Il existe ainsi 2 mécanismes différents d’allocation de la prime :

– Pour les groupements des petits producteurs, la prime est versée au groupement de producteurs qui décide de son utilisation.

– Pour les grosses plantations – les fincas – la prime est versée à la finca via un comité de salarié qui décide collectivement et annuellement de l’usage de la prime.

Dans tous les cas,  l’usage de la prime est décidé collectivement et  ne concerne pas seulement les producteurs et leurs familles mais permet au contraire des investissements bénéfiques à l’ensemble d’une communauté.

A la question de la réalité sociale du commerce équitable, nous répondons donc sans hésitation: oui! Même si cette réalité s’exprime différemment d’un pays à l’autre. Ainsi, BIOCOOP assure un prix minimum garanti et achète aujourd’hui un peu au-dessus de celui-ci pour éviter les fluctuations de prix.La prime redistribuée, son utilisation est débattue et sert à supporter des projets d’éducation, de santé, de développement (pompe à eau, habitat, alphabétisation, soins dentaires, introduction au commerce monétaire, vaccins etc). Cette somme profite à toute la communauté. Plus encore, elle incite les producteurs à travailler ensemble, à réfléchir à leur avenir commun, participant ainsi à l’émancipation et à l’organisation des générations futures…pour un commerce véritablement équitable! 

 

Extracteur d’éthylène 

L’éthylène est un gaz naturellement produit par la banane qui accélère son mûrissement. L’extracteur d’éthylène empêche donc la banane de mûrir lors de son voyage dans les containers. Il s’agit en fait d’un simple système de ventilation.

 

Pourquoi si loin?

Biocoop favorise la production française, locale et de proximité…La logique voudrait donc que nos bananes proviennent des Antilles…mais malheureusement il n’y a pas de banane bio en Martinique ou en Guadeloupe. De plus, la production de banane y est très intensive. En Afrique, la productionde bananes bio est naissante, les volumes sont encore très faibles et l’organisation balbutiante.