Toilettes : La révolution sèche

Toilettes-seches_BLOG_CB86_creditIstock

Complément de l’article paru p. 32 du n° 86 de CULTURE(S)BIO (magazine offert par votre magasin Biocoop, dans la limite des stocks disponibles, ou à télécharger sur biocoop.fr).

La chasse à l’eau

Les toilettes classiques représentent un quart de la consommation d’eau, potable qui plus est, des ménages. C’est énorme ! Si l’on n’est pas prêt, quelles qu’en soient les raisons, à passer aux toilettes sèches, on peut commencer par réduire le débit de sa chasse d’eau. Le plus simple est de ne pas la tirer systématiquement à fond. Selon les modèles, ça marche. Également efficace : le matin, ne pas courir aux toilettes mais faire faire pipi sous la douche.

On peut aussi installer un w.-c. dernier cri, avec réservoir de 6 l, voire 4,5 l (les plus vieux font 10, 12 ou 15 l !) et chasse à double commande pour diviser par 2 le flux d’eau : petit bouton pour la petite commission, gros pour la grosse. Il existe aussi des chasses que l’on arrête avant que la cuve ne soit pleine. Ces systèmes peuvent s’installer sur certains réservoirs plus anciens.

Sinon, placer dans la cuve une bouteille en plastique pleine pour réduit son volume ; c’est toujours 1,5 l en moins à chaque besoin. Ne pas mettre une brique, comme certains le préconisent : à la longue, elle pourrait se désagréger et endommager les canalisations. Et ce n’est vraiment pas l’effet recherché !