La bio dans les Bouches-du-Rhône Le Clos Réjane, ses pommes, ses poires

CB87_P39-41_Terroir3_ClaudeVignaud_BLOG_©MP-Chavel-Biocoop-690x1228

À Rognonas, Claude Vignaud, arboriculteur, se passionne pour ses vergers dans lesquels poussent notamment des dizaines de variétés anciennes de pommes.

 On savait la poire fragile, avec sa chair et ses formes délicates. Mais les pommes et les pommiers nous ont toujours paru robustes, le fruit rond pour mieux encaisser les coups, et l’arbre quasiment indestructible, à moins de l’arracher. Erreur ! « Les poiriers et les pommiers sont les productions les plus difficiles en bio », rectifie Claude Vignaud, arboriculteur du Clos Réjane à Rognonas (13). L’homme sait de quoi il parle. Avec sa sœur Jeannette, il a repris l’exploitation familiale depuis pas mal d’années déjà et l’a passée en bio depuis près de 15 ans. 36 hectares, dont 26 cultivés. Principalement des pommes et des poires. Un peu d’abricots aussi mais de moins en moins, à cause du changement climatique : l’abricot a besoin d’avoir froid l’hiver. Et là, au sud d’Avignon (84), la saison est devenue trop douce… Elle a même avancé la floraison des pommiers : « Depuis les années 90, elle est passée de la 2e quinzaine d’avril à fin mars », constate le spécialiste. La récolte est prévue de juillet à décembre.

L’entretien des vergers

Fragiles donc, poiriers et pommiers craignent les maladies, les champignons, les acariens et autres ravageurs. « Certains, comme l’araignée rouge, ont disparu depuis qu’on n’utilise plus les traitements du conventionnel. Mais d’autre sont apparus, comme l’agrile du poirier. » Alors, il faut bien connaître ses vergers, être dedans souvent et être réactif pour traiter au bon moment, avec la bonne dose de produit, naturel, du cuivre (en quantité de plus en plus limitée), du soufre, des algues, des oligoéléments. Ou encore de l’argile. Pulvérisée sur les arbres, elle les protège des grosses chaleurs ou gêne les vilaines bestioles qui auraient voulu y pondre. En hiver, les branches gris argenté donnent un aspect presque lunaire au paysage…

Le travail du sol est plus léger. Il est un peu griffé en surface pour l’aérer, sinon il se tasse. « Mais il ne faut pas déranger les vers de terre », prévient Claude. Ce sont eux qui aèrent et enrichissent le mieux la terre. S’ils ont besoin d’un petit soutien, alors ce sera une rasade de vinasse de betterave qui apportera un supplément de potasse au sol. À la vôtre !

Variétés anciennes

Les plus vieux arbres du Clos Réjane datent de 1929. Beaucoup ont été plantés dans les années 50 et 70. L’arboriculteur commercialise environ 10 variétés de poires et 13 de pommes, et vend 50 % de sa production à Biocoop, par l’intermédiaire de son groupement de producteurs, Solébio. Il les livre lui-même sur la plateforme de Sorgues (84).

Il cultive aussi des variétés anciennes de pommier. C’est sa passion : il en a une quarantaine ! « Mais certaines n’auront jamais leur place sur les étals, avertit-il. Elles n’ont pas assez de rendement. » Il aimerait pourtant pouvoir les faire connaître au grand public, quelques-unes au moins, par exemple en proposant une barquette ou un plateau dans lesquels le consommateur trouverait différentes variétés de pommes, avec leur nom. « Elles sont le patrimoine d’une région, d’un pays. Il faut le conserver », dit-il. Elles sont aussi notre avenir car les chercheurs les croisent pour créer, avec les meilleurs gènes des unes et les arômes des autres, de nouvelles pommes à la fois résistantes et savoureuses. « Chaque variété a 4 ou 5 parents », annonce Claude Vignaud, plutôt fier de participer à ce travail de recherche. Mais il espère une chose : que la bio n’ira pas sur le chemin de la standardisation avec des fruits tous identiques, uniformes, lisses…, trop beaux pour être vrais !

 

Retrouvez le Clos Réjane et l’agriculture bio dans les Bouches-du-Rhône dans la rubrique Terroir et Territoire du n° 87 de CULTURE(S)BIO, le magazine de la consom’action offert par votre magasin Biocoop, dans la limite des stocks disponibles, ou à télécharger sur biocoop.fr

©MP Chavel