CULTURE(S)BIO N° 80 : Detox, interview de Christopher Vasey

« SAVOIR S’ÉCOUTER »

Extrait de la rubrique Santé (page 19) de CULTURE(S)BIO n° 80, magazine à retrouver en magasins Biocoop, dans la limite des stocks disponibles, ou sur www.biocoop.fr

Vasey_Christopher

Christopher Vasey

Naturopathe. Auteur du Manuel de détoxication, de Quand le corps a soif ou encore des Cures de santé » (éd. Jouvence).

 

 

Que se passe-t-il dans notre corps lors d’une cure détox ?

Lorsque l’on mange moins ou que l’on supprime certaines catégories d’aliments – ce qui est le principe du jeûne, des monodiètes et de tous les régimes détox –, le corps cherche en lui-même les ressources dont il a besoin pour continuer de fonctionner normalement. Il déclenche alors un phénomène appelé « autolyse » : c’est la digestion par l’organisme de ses propres tissus pour en retirer des éléments nutritifs. Et cela se fait de façon très intelligente, car le corps s’attaque en premier lieu à ce qui lui est inutile.

En tête de liste, les déchets de protéines, les graisses, tout ce qui nous encrasse. Plus la diète est stricte, plus l’autolyse est forte, mais tout régime restrictif enclenche le processus.

Y a-t-il des limites à respecter ?

Oui, il n’est pas recommandé à tout le monde de jeûner ou même de pratiquer des monodiètes. Des personnes très affaiblies ou malades pourraient mal les supporter. Il faut savoir s’écouter. D’autre part, une diète restrictive est inutile chez les enfants dont l’organisme n’est généralement pas encore encrassé. Mais une majorité de personnes peut tirer bénéfice d’une petite cure annuelle en privilégiant les végétaux et surtout en buvant beaucoup d’eau et de tisanes. Petits et grands peuvent également consommer des plantes pour aider les émonctoires. Il faut juste éviter d’en stimuler plusieurs à la fois. Choisissez en priorité les plus importants : le foie ou les intestins.

Qu’appelle-t-on « crise curative » ou « crise de détoxication » ?

Il faut savoir que toutes les toxines que notre corps ne parvient pas à éliminer « au fil de l’eau » s’accumulent de plus en plus profondément dans notre organisme. Lorsque l’on entreprend une cure détox, les émonctoires commencent par se débarrasser des déchets qui les encombrent. Lorsqu’ils ont réussi à le faire, ils purifient ensuite le sang des toxines en circulation. Enfin, une fois que tous ces déchets superficiels ont été éliminés, ils s’attaquent aux plus anciens et aux plus profondément ancrés dans nos tissus. Cette remise en mouvement d’une importante quantité de toxines et leur « remontée vers la surface » entraînent souvent l’apparition de désagréments comme des migraines, des éruptions cutanées ou encore une soudaine toux productive. On appelle ces symptômes « crise curative » ou « de détoxication », car ils sont les signes que le corps se nettoie. Même s’ils sont déplaisants, ils sont donc à accueillir comme une bonne nouvelle, d’autant plus qu’ils durent peu de temps.

En savoir plus : www.christophervasey.ch