Boissons végétales, plaisir ou santé ?

CB87_P19-221_Sante_Laitsvegetaux_BLOG_©Shutterstock

On en parle dans le dernier CULTURE(S)BIO (n° 87, offert par votre magasin Biocoop, dans la limite des stocks disponibles, ou à télécharger sur biocoop.fr), les laits végétaux sont des alternatives culinaires au lait animal. Même s’ils n’ont pas le même intérêt nutritionnel, ils demeurent des boissons plaisirs. Et quitte à se faire plaisir, autant les faire soi-même.

Pourquoi et comment fabriquer ses laits végétaux ?

Les plus pressés choisiront d’acheter leur litre de lait végétal prêt-à-boire, si pratique. Les plus curieux s’essayeront à le fabriquer eux-mêmes, comme la diététicienne Brigitte Fichaux* : « Je fabrique mon lait d’amande avec de la purée d’amande. Je mélange une cuillère avec de l’eau. La saveur est extraordinaire et on peut en faire juste la quantité dont on a besoin. Faire son lait soi-même évite aussi de devoir jeter des emballages à la poubelle, c’est plus écolo. Pour la cuisine, le lait d’avoine et le lait de coco sont mes préférés. J’utilise le lait de riz uniquement pour les entremets ou pour épaissir des bouillies, jamais pour les crêpes, elles seraient trop cassantes. » Merci chef, c’est entendu !

La créatrice culinaire Anne Brunner est elle aussi une grande adepte des laits végétaux faits maison. Son livre Laits et yaourts végétaux faits maison** vous guide pas à pas dans cette nouvelle aventure culinaire. Pourquoi faire son lait soi-même, s’interroge-t-elle ? Parce que c’est écolo, économique, toujours la bonne quantité, pour le plaisir ! Les inconvénients ? Le temps, la conservation, la régularité du produit obtenu… Prêt à vous lancer ?

  • Lait d’amande fissa fissa : un verre d’eau de 150 ml pour 2 c. à s. de poudre instantanée d’amande, secouez énergiquement le tout dans un récipient fermé puis régalez-vous !
  • Lait de cajou rapido : une c. à s. de purée de noix de cajou dans un récipient, incorporer petit à petit 150 ml d’eau. Secouer énergiquement le tout dans un récipient fermé, résultat savoureux garanti !
  • Boisson à l’avoine, deux recettes : en mélangeant 25 g de farine d’avoine (2 c. à s.) dans ½ litre d’eau et en laissant cuire pendant 20 min. Ou, plus rapide, avec 25 g de crème d’avoine dans ½ litre d’eau, à faire cuire 5 min.
  • Lait de riz, pour amateurs pas pressés : faire cuire 200 g de riz complet thaï dans 2,5 l d’eau pendant 10 min. Laisser reposer hors du feu pendant 15 min. Filtrer la plus grande part du jus de cuisson dans un grand récipient. Réserver le riz cuit et une petite partie du jus correspondant à la contenance du bol de votre mixer. Mixer jusqu’à obtention d’un liquide épais et homogène, mélanger avec le reste du jus avant de filtrer dans une passoire à mailles fines. Conserver au frais dans un récipient fermé de 24 à 48 h. Agiter avant de servir.

Les industriels ajoutent souvent du sel et de l’huile à leurs laits végétaux, indique Anne Brunner. Le sel pour relever le goût du riz, l’huile pour obtenir une émulsion et stabiliser le liquide. Si vous faites ce même choix, privilégiez une huile biologique, première pression à froid, que vous ajouterez après la cuisson. Le phénomène de décantation est tout à fait normal. Anne Brunner le contourne en stockant ses laits faits maison dans des récipients hermétiques qu’elle secoue avant de servir ! Vous pouvez ajouter du sucre de canne complet si vous voulez une boisson sucrée, conseille-t-elle, ou le faire cuire avec une demi-gousse de vanille ou tout autre épice de votre choix (cardamome, etc.).

 

* www.brigitte-mercier-fichaux.fr

** Laits et yaourts végétaux faits maison, Anne Brunner, Éd. La Plage

©Shutterstock